Dans les eaux canadiennes, on peut les trouver autour de l’île de Baffin, du golfe du Saint-Laurent et du plateau néo-écossais. Ils sont également repérés près de l’embouchure de la rivière Saguenay au Québec.

On les trouve dans le golfe du Maine et le golfe du Mexique vers le sud de l’Atlantique Nord. Habitat Ils préfèrent habiter dans des eaux froides et glaciales dont la température se situe entre -1°C et 10°C. En été, ils passent la plupart de leur temps dans les parties les plus profondes de l’océan où l’eau est la plus froide. On peut les trouver entre 180 et 730 mètres de profondeur dans l’océan. Pendant l’hiver, ils ont tendance à nager vers la surface de l’océan, où l’eau est plus froide que l’eau au fond de l’océan.

Description physique

Ils poussent habituellement jusqu’à 21 pieds et pèsent environ 2 000 lb.

Ils ont un corps cylindrique, qui est entièrement recouvert de dents dermiques (dents de peau).

La tête est petite avec un museau court et arrondi et des yeux minuscules.

La peau est de couleur grisâtre et est habituellement marquée de taches blanches ou de bandes foncées.

Les fentes branchiales sont de petite taille et sont situées bas sur le côté de la tête.

Les nageoires dorsales sont petites, sans épines et sont situées au milieu du tronc du requin.

Les nageoires anales sont absentes, tandis que la nageoire caudale est de forme asymétrique.

Les dents de la mâchoire supérieure sont petites, minces et tranchantes, tandis que les dents de la mâchoire inférieure sont relativement grandes, larges et lisses.

Les femelles sont plus grandes que les mâles. De plus, leur peau est deux fois plus épaisse que celle des mâles.

Reproduction

Ils se reproduisent par viviparité aplacentale. La viviparité aplacentale est un mode de reproduction chez les requins où les œufs éclosent et les jeunes se développent à l’intérieur du corps de la femelle en l’absence d’un placenta.

Les femelles donnent généralement naissance à une portée d’environ 10 petits.

Les chiots mesurent environ 1 à 2 pieds de long à la naissance.

Les mâles mordent les femelles jusqu’à ce qu’elles se soumettent à l’accouplement.

Régime alimentaire

Le requin du Groenland est avant tout un charognard. Il peut se régaler de tout ce qui ressemble à de la nourriture.

Il se nourrit d’une variété de proies, y compris des invertébrés, des poissons, des oiseaux de mer, des mammifères marins et des animaux pourris morts.

Certains requins du Groenland se sont nourris de charrettes de chevaux, de rennes et d’ours polaires.

Parfois, ils participent même au cannibalisme.

État de conservation

Le requin du Groenland n’est pas inscrit comme espèce menacée par le COSEPAC (Comité sur la situation des espèces en péril au Canada). Cependant, selon la Liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature et des ressources naturelles), il s’agit d’une espèce presque menacée.

Selon certains chercheurs, les populations de requins du Groenland ont diminué à mesure qu’ils sont chassés pour l’huile de foie et la viande au Groenland, en Norvège et en Islande.

Bien que certains pays, dont le Canada, aient interdit la chasse à ces requins, leur nombre continue de diminuer, ce qui suscite des inquiétudes pour l’avenir.

Autres faits intéressants

Le requin du Groenland est le deuxième plus grand requin carnivore du monde, le plus grand étant le requin blanc.

C’est le plus gros poisson de l’Arctique.

C’est le seul requin qui préfère vivre dans les eaux extrêmement froides de l’Arctique et du subarctique.

On croit qu’il a une durée de vie de plus de 150 ans.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*